Le lycée dépoussière les langues anciennes

Ce jeudi 16 janvier, M. Sammour, un universitaire de Caen, membre du CIREVE (Centre interdisciplinaire de réalité virtuelle) est venu nous présenter une reconstitution de la Rome antique en 3D.

Cette présentation exclusive était destinée à tous les élèves hellénistes et latinistes du lycée. Les collèges dépendant de notre lycée sont venus également assister à cette présentation. Ils étaient plus d’une centaine dans la salle de conférence.

Projection dans la salle de conférence
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Le thème choisi cette année était « Rome et le sacré ». M. Sammour nous a donc présenté des reconstitutions de temples : d’abord sur le Forum romain, celui des Dioscures, puis le petit temple de Vesta et la maison des Vestales enfin celui de César divinisé. Il a ensuite continué avec le temple de Mars vengeur sur le forum d’Auguste avant de nous faire monter au Palatin avec le temple d’Apollon.

Temple reconstitué
Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Pour les Romains, la religion était différente des religions actuelles ; il n’était pas question de foi mais de contrat avec la divinité qui permettait d’être en bon terme avec elle.
C’est ainsi, par exemple, que lors des guerres puniques, les Romains ont consulté les livres sibyllins pieusement conservés dans le temple d’Apollon pour savoir ce qu’ils devaient faire face à l’avance des Carthaginois sur Rome. C’est ainsi qu’ils sont partis en Orient chercher une pierre noire puis qu’ils ont élevé un temple à Cybèle sur le Palatin afin que la ville soit protégée de l’invasion des soldats d’Hannibal.

M. Sammour nous a ensuite présenté le théâtre de Pompée avec son velum pour protéger les spectateurs. Le mouvement du soleil a été modélisé par les ingénieurs informaticiens de l’Université pour vérifier si ce système de toile tendue sur le théâtre était efficace. Par la modélisation, les chercheurs se sont aperçus que le système de velum de 10 mètres de long tenu avec des mâts plantés sur le haut des murs du théâtre était bien moins efficace que celui qui est tenu par un anneau central au dessus des spectateurs.

Pour finir, on est entré dans le Colisée pour évoquer les jeux qui y étaient pratiqués ; ils étaient faits en l’honneur des dieux. On pratiquait des chasses et combats de gladiateurs. Ces combats de gladiateurs n’étaient pas des combats à mort car les gladiateurs coûtaient cher. Les combats étaient de plus équilibrés entre les différents types de gladiateurs : ainsi le secutor lourdement protégé mais peu mobile combattait contre le rétiaire, peu protégé mais très mobile et qui pouvait combattre de plus loin avec son trident et son filet.

Activités ludiques en latin et grec

L’après-midi, des ateliers ludiques ont été organisés par les enseignants de latin-grec du lycée pour deux classes de collège (Jean-Jaurès et Jean-Rostand). Une quarantaine d’élèves ont donc participé à des jeux permettant de découvrir l’alphabet grec, les noms des différentes dynasties d’empereurs romains, les titres de fables d’Ésope ou par exemple l’étymologie de certains mots français.

Les collégiens sont repartis heureux de cette journée qui leur a montré que l’étude du latin et du grec au lycée pouvait être ludique et rapportait des points au baccalauréat comme l’a rappelé Mme Espinasse dans son mot d’accueil.

H. Rose avec le concours d’élèves latinistes de Première